Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Une communication difficile

Les hommes gays récemment diagnostiqués séropositifs semblent avoir de plus en plus (??) de mal à parler de leur séropositivité avec leur entourage, que ce soit dans la famille, avec des partenaires sexuels, dans les relations ou au travail. Le besoin de se confier et d'échanger sur le sujet est réprimé par la peur de la discrimination. Faut-il risquer d'être discriminé et de perdre à jamais son entourage le plus proche ? Les personnes récemment infectées ressentent également une certaine honte d'avoir contracté le virus malgré plus de 30 ans de campagnes menées pour stopper le SIDA et promouvoir les rapports sexuels protégés. 

Migrants séropositifs

Actuellement, en Suisse, un tiers des nouveaux cas d'infections par le VIH parmi les hommes gays concerne des migrants provenant des quatre coins de la planète. Depuis 2004, ce chiffre a presque doublé. De nombreux séropositifs issus de l'immigration se sentent obligés de cacher leur maladie dans la sphère gay et dans leur entourage pour des raisons culturelles. 

Discrimination, séropositivité et sexualité entre hommes

En Suisse, environ 15 % des hommes gays et bisexuels, soit 1 sur 6, sont aujourd'hui séropositifs. Il est donc assez probable de tomber sur un partenaire séropositif. Pourtant, le statut sérologique avéré ou supposé est devenu un critère de discrimination des partenaires sexuels dans les lieux de rencontres sexuelles.

Serosorting