Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Trans* & VIH+

Les effets physiques d’une infection au VIH et d’un traitement antirétroviral peuvent être multiples.

Pour les personnes trans* séropositives, certains aspects particuliers sont à considérer, comme par exemple le fait de suivre un traitement antirétroviral et de prendre des hormones en même temps.

Hormonothérapie et chirurgie

Le fait seul d’être séropositif•ive n’est pas une contre-indication à une hormonothérapie ou à une chirurgie – génitale ou non –  peu importe le stade de l’infection.

Traitement antirétroviral et hormones

Actuellement, les interactions entre un traitement antirétroviral (TAR) et une hormonothérapie sont encore peu connues, en particulier pour les hommes trans* qui prennent de la testostérone. On sait toutefois que les antirétroviraux peuvent influencer le taux d’hormones, notamment les œstrogènes, et donc leur efficacité.

Certains traitements font baisser le niveau d’hormones dans le corps, alors que d’autres l’augmentent. Il est donc judicieux de contrôler régulièrement son taux d’hormones. S’il y a un changement lié à un TAR, voir avec son médecin soit pour adapter l’hormonothérapie (augmentation ou diminution de la posologie ou de la fréquence d’administration), soit pour essayer un autre traitement antirétroviral, si cela est possible.

Si pour une raison ou une autre vous arrêtez un traitement antirétrovial ou que vous n’y adhérez pas de manière régulière (ce qui est à éviter au maximum en raison du risque de développement de résistance du virus au TAR), il faut penser que vous pouvez possiblement vous trouver avec un taux d’hormones dans le corps très élevé. Un fort taux d’hormones peut entraîner des complications cardiovasculaires graves (AVC, thromboses veineuses) ou une embolie pulmonaire. Comme pour toute autre traitement et principalement en raison des possibles interactions médicamenteuses, il est très important que votre médecin connaisse exactement quelles hormones vous prenez (y compris si vous en prenez sans prescription médicale) et en quelle quantité.